MASQUES DE PROTECTION MADE IN BUKAVU

ByThèrese

MASQUES DE PROTECTION MADE IN BUKAVU

Si chacun porte un masque, le risque de transmission est significativement diminué, si personne n’en met, le risque est notoirement plus élevé.

Ce simple principe de base a été la motivation première de UWEZO AFRIKA INITIATIVE, d’apporter sa contribution à la lutte contre la pandémie à travers la fabrication des masques de protection. La réalité triste est que le coût de vie ne permet pas à la plus part des citoyens et citoyennes congolaises en général et de la province du Sud Kivu en particulier de rester à la maison suivant la recommandation des professionnels de santé et des autorités gouvernementales.

Tous les jours des centaines des personnes doivent sortir pour gagner de quoi vivre : vendre au marché, conduire des taxis/motos, acheter des vivres ou non vivres et bien d’autres métiers. Ces personnes sont en contact permanent avec d’autres. Ce qui accroît significativement le risque de propagation du virus.

Dans le souci de congoliser la riposte c.a.d adapter les mesures recommandées aux réalités locales, mettre à la portée du public d’un masque lavable et à un coût accessible s’avère important. « S’il faut remplacer mon masque toutes les 3 ou 4 heures, ça équivaut à 3 dollars par jour. Je préfère rester ainsi », tel est l’adage de plus d’un habitant de Bukavu.

Ces masques n’ont pas la vocation de remplacer les masques médicaux ou chirurgicaux. Ils constituent une alternative fiable car avec ces masques en tissus lavables, la propagation des gouttelettes quand on postillonne (mode de transmission du virus le plus fréquent) sera bloquée, même si la contamination peut se faire aussi par les surfaces. Si chacun met un masque, vous avez deux barrières consécutives à franchir pour le virus (vous vers votre correspondant, et votre correspondant vers vous). Deux barrières, c’est mieux que zéro barrière. La situation la moins favorable : personne ne met un masque. La situation modérément favorable : une des deux personnes en présence met un masque. La situation idéale : les deux ont un masque.” 

Bloquer  la propagation des gouttelettes  est encore plus essentiel en RDC en raison de la grande promiscuité. Cela vient compléter et renforcer les mesures de prévention décrétées par les autorités : le confinement, le respect d’une distance sociale (1,5 mètre minimum), le lavage des mains, etc. qui sont des mesures parfois difficilement applicables/appliquées dans le contexte congolais.

 

Le paramètre d’efficacité recherché est la capacité de filtration des matériaux utilisés pour des particules d’un diamètre de 3 microns émises par le porteur. Ce masque est classé en catégorie 2 ce qui en fait un masque à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe portant des masques. Comme tout masque barrière, la durée du port est limité à 4 heures. Son entretien se fait en suivant le simple lavage traditionnel c.a.d à l’eau tiède au savon ; séchage à l’air libre puis repassage doux au cran 2. Pour s’en procurer, contactez les numéros +243991016650 et +243999220585.

Signalons que dans le cadre de cette lutte, une coalition des femmes et jeunes contre le Covid 19 vient de voir le jour à Bukavu par les organisations suivantes : UWEZO AFRIKA INITIATIVE, L’observatoire de la parité, l’association du mouvement des scouts, KAZI ACTION ainsi que l’Action pour le bien-être de la femme et de l’enfant au Kivu (ABFEK). Cette coalition est ouverte à toute autre organisation de la société civile.

About the author

Thèrese editor