BUKAVU : les artistes de la ville de Bukavu et ceux venus de Goma et du Burundi ont été formés sur l’utilisation de leurs œuvres comme instrument de lutte contre le discours de haine au niveau national et international

ByRolande CINAMA

BUKAVU : les artistes de la ville de Bukavu et ceux venus de Goma et du Burundi ont été formés sur l’utilisation de leurs œuvres comme instrument de lutte contre le discours de haine au niveau national et international

Trente artistes dont dix-neuf de Bukavu et onze venus de Goma et du Burundi ont participé à un atelier de formation organisé par l’organisation internationale « LA BENEVOLENCIA », ce lundi 22 aout 2022 dans le hall de l’athénée d’Ibanda. Cette formation a eu lieu durant la FIAC (Foire Internationale des Arts et Créativités) et avait pour objectif d’aider les artistes à utiliser leurs œuvres comme instrument de lutte contre les discours de haine.

Selon Baudouin KABA, le chargé de programme de cette organisation et facilitateur de cet atelier : « les artistes ne devraient pas seulement prester ou fabriquer des œuvres par plaisir mais devraient se poser la question de savoir quel type de message sont-ils en train de véhiculer.

 La Bénévolencia reste convaincu que cette formation donnée aux artistes pourrait les aider à beaucoup plus travailler pour rapprocher les différents groupes identitaires, différentes nationalités et à participer bien sûr à la cohésion pacifique non seulement au niveau de notre pays mais aussi au niveau sous régional. dit-il

Les artistes sont très réceptifs au contenu de la formation et certains d’entre-deux ont donné des exemples de leurs confrères qui ont chanté et ont incité la population à la haine. Je trouve qu’ils sont vraiment conscients du travail qu’ils font et de de l’audience qu’ils ont au niveau de nos communautés et sont capables d’utiliser chacun son talent pour véhiculer des messages positifs, des messages de rapprochement. Va-t-il ajouté

Les artistes participant(e)s ont dû montrer comment l’art et la culture peuvent devenir un moyen de propagation de la paix.

« A travers la danse, je suis capable de véhiculer les messages de paix et lutter contre la haine. Je suis congolais mais exerçant mon métier au Rwanda et très souvent nous faisons face à des discriminations. Nous remarquons nos confrères musiciens chanter des chansons qui incitent les gens à se révolter et créer des groupes de rébellions. Mais avec ces genres de formations la manière de penser et d’agir de nous artistes et de la population est en train de changer. Avec le message que la Bénévolencia nous a partagé aujourd’hui je suis convaincu que si les artistes produisaient des œuvres révoltant par ignorance, ils ne le feront plus car ils savent qu’ils sont désormais des ambassadeurs de la paix ». Jonathan KABANGWA ;

Pour Uwezo Afrika initiative, cette formation a été d’une importance capitale non seulement pour les jeunes filles et femmes artistes qui ont appris qu’il faut concevoir des œuvres qui véhiculent un message de paix et non des messages discriminatoires mais aussi pour le programme d’appui au secteur culturel qui ambitionne contribuer à la cohésion sociale dans la région des grands lacs.

 

About the author

Rolande CINAMA editor